mercredi, février 28, 2007

Il en va de l'avarice comme de la luxure, elle augmente avec la possession des plaisirs

Montesquieu eût pu dire la même chose de la paresse, dont j'ai eu le plus grand mal à me départir, pour reprendre le fil de ce blog. Le tenir à jour prend, en effet, un temps considérable, qui m'est un peu plus compté, d'ici les vacances de printemps ; les examens, et des *** d'essays à rendre sauront, en effet, l'occuper.

Depuis ma dernière note, beaucoup d'événements ; du passage de Nicolas Sarkozy en meeting à la paralysie de l'économie sous 7,5 cm de de neige (on croit rêver), en passant par mon anniversaire, le 3 février (fêté dans un restaurant de Londres), et une courte visite de Portsmouth (il me fallait voir le Victory).

Enfin, ô Fabricius ! l'ignominie, dont il est étonnant que Matthieu, pourtant si proche de Newport Beach, à Irvine, ne se soit pas fait l'écho ; Fox a décidé d'arrêter la production de the O. C., laquelle vit donc son dernier épisode diffusé le 22.

Les principaux acteurs de the O. C. ;
Paco, alias Alan Brody, est le teenager aux cheveux noirs
.


Quelle tristesse, une série agréable, regroupant de bons et jeunes acteurs ; Ben Mckenzie et Adam Brody sont une garantie pour le futur d'un certain cinéma américain ; et que dire de la beauté de Mischa Barton ?



Enfin, la seule série qui m'ait jamais plue, et il a fallu Mckenzie et Brody pour cela ;

But O heart! heart! heart!
O the bleeding drops of red!
the O. C. est finie, nous n'en aurons que plus de plaisir à retrouver ces acteurs dans divers films, et peut-être d'autres séries.
Benjamin Mackenzie lors de la dernière Convention démocrate ;
soutenant Kerry de surcroît,
cet homme a vraiment toutes les qualités.
Oui, bien sûr, il y a Montaigne, et il y a the O. C. ; la vie est à l'image de l'Homme, "divers et ondoyant".

Libellés : ,

3 Comments:

Anonymous Commateo said...

Diver et ondoyant... et surprenant ! je ne te savais pas si attaché à Newport Beach ! En effet la série s'arrête, je dois dire que je l'ai toujours un peu trouvée limitée et peu inventive, même si elle me sert toujours pour expliquer où je me trouve au commun des mortels de moins de 21 ans !

08:46  
Blogger Olivier said...

"Limitée et peu inventive", tu es un peu sévère.
Bien sûr, une série reste une série, et ne peut prétendre au niveau de la Critique de la Raison pure ; mais the O. C. porte un certain message humaniste et un regard gai sur l'humanité, qui ne sauraient me laisser insensible ( je pense notamment à la figure de l'Attorney Sandy Cohen).
(Et puis je l'ai découverte quand j'avais 17 ans).

16:54  
Anonymous Commateo said...

Rassure toi comme toi, je l'ai regardé dans mon jeune temps... Si la première saison (passée en Français) a été bonne, je me suis toujours effrayé des suivantes... Et puis après tout le director parle d'expérience, il a vécu durant toute son enfance à Irvine et Newport Beach...

20:21  

Enregistrer un commentaire

<< Home