lundi, novembre 20, 2006

L'Unité

Les conditions semblent, de nos jours, réunies pour un nouveau 21 avril.

Je ne cherche pas ici à me lamenter sur une quelconque crise française ; il n'y a guère que les Français, pour douter de la France. Vivre à l'étranger, c'est prendre conscience de l'influence, de l'aura, des capacités de la France.

Je ne fais que constater la présence du Front national, et les dissensions au sein des courants politiques majeurs.

La désignation de Mme Royal comme candidat du PS aux présidentielle fera-t-elle éclater son parti ? cela semble peu probable, et si certains hiérarques, tel Mélenchon, pourront peut-être se trapprocher des communistes et des trotskystes, le mouvement devrait être tre faible.
La question, à mon sens, est ailleurs : certains électeurs, proche de l'alter-mondialisme, ne se détourneront-ils pas du grand parti social-démocrate ? d'autres, proches de M. Strauss-Kahn, n'ont-ils pas déjà évoqué Bayrou ?

Pour ce qui est de l'UMP, rupture semble rimer avec fracture ; fracture entre Villepinistes et Sarkozystes s'entend. Le spectre de 95 ne semble pas si loin, la situation actuelle ayant d'étranges similitudes avec la Cohabitation de Velours.
La présence de deux candidats, représentant chacun des deux principaux courants du parti actuel serait bien évidemment la porte ouverte à la défaite.

Nous verrons si la politique menée par Nicolas Sarkozy a porté la hache dans l'électorat du gros paour que vous savez, c'est possible ; mais quand cela serait, ne crions pas victoire trop vite, nous n'en serions sûrs que le soir du premier tour. Partons en campagne avec l'idée, d'un FN puissant, d'une extrême-gauche à ne pas souhaiter unie.


"L'honneur, le bon sens, l'interêt supérieur de la patrie", soixante ans ont passé, mais le bien public n'en doit pas moins être le but de tout acte politique
Ceci dit, que faire ? se rassembler.

Les partis dits de gouvernement, les partis qui soutiennent la liberté, les institutions de notre République, et une certaine idée de la France ont le devoir de chercher, dans l'honneur et par le dialogue, l'unité de leurs familles politiques, afin de garantir à leurs concitoyens un débat libre, ouvert, respecteux.

Mme Royal et M. Sarkozy ont actuellement une position privilégiée au sein de leurs familles politiques, ils doivent agir en ce sens.

P. S. Je viens d'apprendre que, dans un entretien à paraître demain, dans Le Figaro, le Premier ministre aurait déclaré, La victoire passe par le rassemblement, et Sachons entendre toutes les idées et faire une place à chacun. La voie est là,Where there is a will, there is a way.

Nous prenons le tournant.

Libellés :

4 Comments:

Anonymous Mateo ! said...

Merci et non merci pour ton comm sur mon blog... pour information j'ai retiré la note et j'ai retrouvé les sources, qui émanent simplement du journal Capital dans son numéro d'Octobre... Journal qui est considéré comme l'un des plus "reliable" dans ce domaine. Dominique a bien participé à une intrigue destinée à empêcher Arnaud Lagardère de prendre la tête du groupe de son père. Quant aux sites faisant la gloire de Villepin, ils sont une petite vingtaine, et seuls 4 sont référencés sur RTGI, qui fait référence dans ce domaine !

07:50  
Anonymous Anonyme said...

Les posts se font attendre mon cher Olivier...
Hicham

22:50  
Blogger Olivier said...

Hé oui, cher Hicham, merci de t'en inquiéter, mais c'est que je n'ai pas grand'chose (d'intéressant) à dire.
Je n'ai pas tant de troubles politiques en réserve, moi.

18:39  
Blogger Arnaud said...

tu es décédé olivier? à quand est ton prochain post?

18:36  

Enregistrer un commentaire

<< Home